Fermeture des déchèteries : que faire de mes déchets verts ?

En cette période de confinement, ceux qui ont la chance de posséder un jardin peuvent lui consacrer du temps. Élagage, tonte, désherbage,… en moyenne 1 à 2 kg de déchets verts sont ainsi produits par m2 et par an. L’ensemble des déchèteries du territoire du SICTOM est actuellement fermé au public. De nombreux usagers vont donc certainement se retrouver avec de grandes quantités de déchets verts dont ils ne savent pas quoi faire. Pourtant, faire de ces « déchets » une ressource pour son jardin est facile, économique et surtout très bon pour la biodiversité ! Petit tour d’horizon des pratiques à tester ou à poursuivre !

1/ Le paillage

Le paillage est la solution la plus simple, rapide et naturelle pour valoriser une grande partie des déchets verts du jardin. Les débris végétaux sont étalés sur la terre, au pied des haies, massifs fleuris ou des plants du potager. Une méthode écoresponsable, économique (gratuité, économie d’eau…), protectrice et fertilisante pour la terre. Cette matière se décomposera en surface pour former de l’humus. Vous pouvez par exemple utiliser les tontes de gazon séchées, les feuilles mortes, les branches et brindilles broyées, les fougères…

Les avantages de cette pratique sont nombreux : il limite le développement des « mauvaises herbes », conserve l’humidité du sol en limitant l’évaporation, apporte des éléments nutritifs en se décomposant, protège le sol du tassement et du gel en hiver. Enfin, il favorise la biodiversité en abritant les insectes utiles au jardin (les auxiliaires).

2/ Broyage à la tondeuse

Toutes les tondeuses (électriques ou thermiques) parviennent facilement à broyer les petits déchets du jardin, y compris les jeunes branches fines (jusqu’à 1 cm de diamètre). Étalez-les sur la pelouse en couche fine et passez la tondeuse dessus lentement. Le broyat récolté dans le panier se décompose lentement et convient très bien pour les cultures longues du potager, les fleurs, les vivaces ou les rosiers. Vous pouvez également utiliser le broyat pour votre composteur, en apport de matière sèche.

3/ La tonte « mulching »

Pour la tonte de vos pelouses, privilégiez le mulching. Cette technique consiste à couper finement l’herbe lors de la tonte et à la laisser sur place. L’herbe broyée s’insinue entre les brins de la pelouse, où elle se décompose, se transforme alors en engrais naturel et servira de paillis. Elle gardera ainsi mieux l’humidité et vous éviterez la pelouse jaune. Si vous ne disposez pas de tondeuse avec cette fonction, il suffit de tondre une première fois en laissant l’herbe coupée sur place, puis de repasser une deuxième fois le lendemain pour la broyer. Si votre pelouse est trop haute, privilégiez l’alimentation de votre composteur (en bac ou tas) : laissez sécher l’herbe coupée sur 1 ou 2 cm d’épaisseur pendant 24 à 48h afin d’éviter qu’elle ne fermente, puis rassemblez-là en tas à proximité de votre composteur et alimentez-le régulièrement de quelques poignées de gazon séché à chaque apport de vos déchets de cuisine.

4/ Enfin le  compostage

Le compostage est un processus naturel de transformation des matières organiques (déchets verts, épluchures, marc de café, thé…) qui permet par l’action des micro-organismes d’accélérer leur dégradation et leur transformation en compost. Cet amendement organique naturel comparable au terreau peut être utilisé au jardin. Si vous n’avez pas de composteur mais que vous avez une cour ou un jardin, c’est le moment ou jamais de vous y mettre !

Vous pouvez composter en tas, à l’air libre. Quelques m² de surface au sol suffisent, même sur un sol artificiel !

A savoir !

Le SICTOM propose une gamme de composteurs à prix réduit, il suffit de vous inscrire pour réserver le vôtre sur notre site internet. Toutefois, les distributions sont suspendues le temps du confinement, mais n’hésitez pas à revenir vers nous dès que la situation sanitaire sera revenue à la normale.

N’hésitez pas à télécharger le guide pratique du compostage !

 

Les tailles de haies et autres végétaux volumineux doivent être entreposés dans un coin du jardin jusqu’à la réouverture des déchèteries.

Nous vous rappelons que le brûlage des végétaux est interdit et qu’il est également interdit de mettre les déchets verts dans les bacs de collecte (ni dans les ordures ménagères, ni dans les recyclables, ni dans les biodéchets). Il est également interdit d’amener directement ses déchets verts sur une plateforme de compostage industrielle (il ne s’agit pas d’un déplacement indispensable). Vos déchets y seront refusés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

80 − 72 =